Pourquoi j’ai arrêté la pilule ? Bilan après 1 an et demi

mon-bilan-apres-un-an-et-demi-sans-pilule-je-me-sens-mieux-et-je-sais-desormais-que-ce-que-je-ressens-nest-plus-possiblement-lie-ce-traitement

J’ai arrêté la pilule après quasiment trois ans de prise quotidienne. La décision de l’arrêter ne s’est pas faite du jour au lendemain. J’ai longtemps posé le pour et le contre. Et courant octobre 2015, j’ai finalement sauté le pas !

Commençons par les raisons qui m’ont poussé à arrêter la pilule

  •  La première raison qui m’a poussé à arrêter la pilule, c’était les effets secondaires de celle que je prenais (Daily Gé). Au début, cette pilule semblait me convenir puisque je n’avais pas remarqué de grandes transformations physiques. Par « transformations physiques » j’entends par là, pas de grosses prises de poids à déclarer. Mais après plusieurs mois, j’ai commencé à avoir des bouffées de chaleur et des suées nocturnes quotidienne (sans compter ma libido en berne). Mon gynécologue maintenait bec et ongle que ça n’avait AUCUN lien avec ma pilule. Sceptique, j’en ai parlé avec mon généraliste. Il m’a fait passer plusieurs tests médicaux pour vérifier que je n’avais pas un soucis tyroidien ou autre. Au vu des résultats non concluant, il m’a indiqué que ses effets indésirables pouvaient en effet provenir de ma pilule. Mais le seul moyen d’en être sûre, c’était tout simplement de l’arrêter.
  • La seconde raison était liée à la contrainte du traitement à prendre chaque jour. Honnêtement, je stressais tout le temps de l’oublier et je n’aimais pas l’idée de devoir y penser en permanence, même pendant les vacances !
  • La troisième raison portait sur une prise de conscience. Toutes ces hormones sont elles bonnes pour mon organisme ? Quelles conséquences sur le long terme ? Je ne voulais plus que les hormones régissent ma vie, mon corps et mes humeurs.

Les raisons qui m’ont fait hésiter

  • Avant de sauter le pas, je me suis pas mal renseigné sur les effets de l’arrêt de la pilule. J’ai lu un peu tout et son contraire. Et j’ai eu assez peur des effets sur mon corps (acné, prise de poids, dérèglement.).
  • Le risque de tomber enceinte a bien entendu été au cœur de ma réflexion. À l’époque où j’ai sauté le pas, j’étais célibataire, c’était donc le moment « idéal » selon moi pour me lancer sans embarquer quelqu’un dans cette « expérience ».
  • La pression de l’entourage autour de la prise de pilule était également un facteur non négligeable. C’est en partie pour cela que j’en ai très peu parlé. Sauf avec mes amies très proches à qui j’ai demandé conseils.

Bilan après un an et demi d’arrêt de la pilule

Je dois avouer que lorsque j’ai arrêté la pilule, j’ai connu quelques périodes d’angoisses et de questionnements.

Il y a d’abord eu la question de la contraception

Quelques mois après mon arrêt, j’ai rencontré mon copain et je me suis posé la question « est ce que je reprends cette fichue pilule ? ». Mon copain est assez ouvert sur la question et considère qu’il n’a pas à m’imposer un moyen de contraception. Après réflexion, je ne voulais pas à nouveau infliger une prise d’hormones à mon corps. Mais je redoutais quand même quelques frayeurs en utilisant uniquement des préservatifs. Finalement après quelques mois, la décision s’est imposé d’elle même quand mon neurologue m’a déconseillé de reprendre ma pilule en même temps que mon traitement pour les migraines, le risque d’AVC étant élevé. Je me suis donc pas mal renseigné sur les autres moyens de contraceptions et honnêtement aucun ne m’a vraiment convaincu !

La peur des effets secondaires

Concernant les effets secondaires liés à l’arrêt de la prise de pilule, j’ai plutôt eu de la chance je dirais. J’avais lu pas mal de témoignages de filles qui disaient avoir eu pas mal d’acné ou une prise de poids importante. Honnêtement ça me faisait peur. De mon côté, à part quelques boutons je n’ai pas grand chose à déclarer. L’une de mes autres craintes, c’était d’être complètement « déréglé ». Au début, effectivement mon cycle a été un peu perturbé. Mais c’est rapidement revenu dans l’ordre. Et j’ai découvert l’application Clue qui me permet de suivre mon cycle et de savoir où j’en suis. Je vous la recommande vivement !

Est ce que je me sens mieux sans pilule ?

Globalement, cet arrêt de la pilule m’a permis de moins stresser au quotidien et d’en finir avec les hormones. Je me sens mieux et je sais désormais que ce que je ressens n’est plus possiblement lié ce traitement. Je ne dis pas que je ne penserais pas à reprendre un jour un moyen contraceptif autre que le préservatif, mais pour le moment cela n’est pas prévu. Et concernant mes bouffées de chaleur et suées nocturnes, elles ont totalement disparu au bout d’un mois et demi !

Cet article parle de mon expérience personnelle et je ne suis pas médecin pour vous dire d’arrêter la pilule ou de prendre tel ou tel traitement. Mais je suis curieuse de connaitre vos avis sur la question. 

 

 

Publicités

Laisser moi un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s